Un monde perdu en Antarctique

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

L’Antarctique, situé autour du pôle Sud, a révélé une belle surprise à une équipe de chercheurs britanniques. Ces derniers ont découvert un espace situé à 2.500 mètres de profondeur dont l’existence était totalement ignorée. Un « monde perdu« . Ce sont les mots d’Alex Rogers (Université d’Oxford), personnage principal de cette découverte. 
L’étude, publiée dans PLoS Biology, annonce que des espèces pour la plupart jamais observées ont été découvertes dans les eaux bordant l’Est de l’Antarctique. « Crabes yéti« , pieuvres et étoiles de mer (dont une à 7 branches) sont entre autres les nouvelles espèces aperçues. 
Mais comment ces colonies peuvent-elles survivre à une telle profondeur dans une eau glacée et une obscurité quasi-totale ? La proximité avec des volcans sous marins permet un réchauffement de l’eau grâce aux rejets de fumées noires. Mais attention à ne pas trop s’approcher ! Certains crabes en ont fait l’expérience et présentaient des brûlures car l’eau est à une température de 380°C dans le périmètre rapproché des volcans. « Ces sources accueillent des animaux qu’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète et qui tirent leur énergie non pas du soleil mais d’éléments chimiques tels que le sulfate d’hydrogène« , rapporte Alex Rogers. 

Cette étude a non seulement permis d’étudier de nouvelles espèces, mais pourra aussi aider à comprendre comment la vie peut exister dans des milieux défavorables. Et pourquoi pas sur d’autres planètes.

Pour aller plus loin: Rogers AD, Tyler PA, Connelly DP, Copley JT, James R, et al. (2012) The Discovery of New Deep-Sea Hydrothermal Vent Communities in the Southern Ocean and Implications for Biogeography. PLoS Biol 10(1): e1001234. doi:10.1371/journal.pbio.1001234

Violence volcaniques sous-marine en Espagne

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .


http://area51blog.wordpress.com/

*LA RESTINGA – Une nouvelle éruption volcanique sous-marine s’est produite samedi à faible profondeur au large de l’île de Hierro, dans l’archipel espagnol des Canaries, en proie à une forte activité sismique depuis trois mois, a annoncé le gouvernement régional.
«De nombreux fragments de lave fumante en suspension» ont été repérés à environ 2 400 mètres de la côte, «dans un périmètre d’environ cent mètres et entourés de rangées de bulles gazeuses», a indiqué le gouvernement régional, précisant que les scientifiques qui observent le phénomène ont conclu à une éruption sous-marine.
Un changement de couleur à la surface de l’eau et son aspect «turbulent» semblent indiquer que «l’éruption s’est produite à moins de 150 mètres de profondeur», ajoutent les autorités dans un communiqué. Une première éruption sous-marine, invisible, avait été détectée lundi à environ cinq kilomètres des côtes, à environ 1 000 mètres de profondeur.
Puis mercredi deux taches étaient apparues à la surface de l’eau, près des côtes de l’île de Hierro, où ont été trouvés des poissons morts, dégageant une forte odeur de soufre. Les autorités locales avaient alors confirmé l’apparition de deux nouveaux sites d’éruption sous-marine, localisés cette fois à 3,7 km et 2,8 kilomètres des côtes.
Perchée dans l’Atlantique sur un ancien volcan sous-marin, la petite île de Hierro vit depuis le mois de juillet au rythme d’une multitude de secousses sismiques scrutées de près par les vulcanologues. L’île, peuplée de 10 000 habitants, a été placée en alerte rouge, le niveau le plus élevé.
Les Canaries n’avaient pas connu d’éruption volcanique depuis celle du Teneguia, sur l’île de La Palma, en 1971.
Source :  http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2011/10/20111015-135213.html
Voir aussi : http://www.cyberpresse.ca/environnement/en-vrac/201110/10/01-4455805-espagne-eruption-volcanique-sous-marine-pres-dune-ile-des-canaries.php

Le niveau des mers monte

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

http://www.sur-la-toile.com/

Les mers vont monter durant un demi-millénaire et rien a priori ne pourra changer cela. C’est une des plus importantes conséquences du réchauffement climatique. Les chercheurs du Niels Bohr Institute ne se sont pas fondés sur le climat, mais sur la montée des mers : ils ont développé un modèle avec des collègues anglais et chinois. On a regardé les émissions de gaz à effet de serre et les aérosols et autres pollutions atmosphériques.
Ils ont ensuite réalisé 4 scénarios : un pessimiste, un optimiste, et deux « réalistes » au milieu. Le pessimiste (ligne rouge), qui consiste à ne pas contrôler nos émissions de gaz à effet de serre, dit qu’on va assister à une montée de 1,1 mètre en 2100 et 5,5 en 2500. L’optimiste (ligne verte) qui prend en compte un changement de cap complet sur le plan mondial et des technologies avancées permettant de stabiliser nos émissions d’ici 10 ans, donne 0,6 m et 1,8m. Les scénarios intermédiaires (lignes jaunes et orange) supposent 30 ou 70 ans pour parvenir à contrôler nos émissions de gaz à effet de serre.

Durant le vingtième siècle, les mers ont monté de 2 mm par an et cela s’est accéléré. On ne retrouvera ce taux de montée … que dans 2400 ans.

La mer morte est vivante

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

http://www.sur-la-toile.com/

La mer Morte est très salée. Rien ne peut vivre longtemps en son sein, osmose oblige. Effectivement, visiblement, au fond, il n’y a rien : pas un poisson en vue. Il faut un microscope. Les microorganismes qui arrivent à survivre font partie du deuxième groupe de la classification actuelle (en excluant les eucaryotes et les virus) : les énigmatiques archées (les autres procaryotes sont les bactéries). Près des sources d’eau fraîche, on en trouve autour de 1 000 à 10 000 par millilitre, soit bien moins que dans l’eau de mer (des autres mers).



Il faut se rappeler que la mère morte est en train de mourir : elle se réduit comme une peau de chagrin, car son eau fraîche est utilisée pour alimenter les Israéliens, les Palestiniens et les Jordaniens. Les sources d’eau fraîche sont étudiées et elles disparaissent vite.

Adopter symboliquement un animal

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .



de Onirik

Sur son site internet, le WWF propose une Boutique qui vous permet à la fois de trouver des cadeaux originaux, garantis sans exploitation des forêts, et de faire une bonne action en soutenant l’association.
Pour s’y retrouver, plusieurs thématiques son proposées, du rayon textile rayon textile avec des t-shirts (bio) pour toutes les tailles ou encore l’indispensable sac fourre-tout à l’effigie de l’association en passant par les articles pour la maison et le rayon spécial enfants.
Dans ce rayon, par exemple, il est possible d’adopter symboliquement un animal en voie de disparition, comme Zhu Xiong le Panda, dont il ne reste que 1600 représentants, notamment dans la province du Yunnan dans le sud de la Chine.
Adopter symboliquement une peluche (très mignonne et très douce) c’est aussi aider concrètement le WWF à lutter contre la déforestation et les autres menaces qui pèsent sur les pandas ou les autres espèces menacées. C’est un achat responsable, garanti sans produits toxiques, les cartons sont recyclables et la fabrication (en Chine) de ces peluches est surveillée par des audits.
lady Clare

Un requin cyclope albinos en Californie

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .


de La toile

A l’occasion d’une pêche au requin tout à fait légale dans le golfe de Californie, un homme captura un requin femelle enceinte classifiée comme appartenant au groupe des requins sombres. A l’intérieur de ce spécimen se trouvaient dix foetus dont un se particularise par la présence d’un seul oeil au centre du museau. Des spécialistes ayant examiné ce requin affirment être en présence d’un individu atteint d’une maladie congénitale, la cyclopie, que l’on rencontre occasionnellement chez de nombreuses espèces d’animaux et même chez les humains. D’autres malformations caractérisent ce requin dont une bosse présente sur son museau, l’absence de narines, une colonne vertébrale anormale, une queue déformée et le fait qu’il soit albinos.
Les scientifiques évoquent l’hypothèse qu’un manque de vitamine A dans la nourriture ingurgitée par la mère puisse possiblement être la cause de cette cyclopie. Le requin ayant été pêché dans des zones protégées, la pollution de l’eau ne pourrait être tenue responsable des anomalies chez ce requin. Quelques requins cyclopes furent antérieurement découverts mais toujours à l’état d’embryons, aucun d’entre eux ne semblant pouvoir survivre après leur naissance. Le requin blanc récemment retiré du ventre de sa mère, de par sa couleur, aurait été une proie facile pour les prédateurs et sa queue difforme ne lui aurait pas permis d’évoluer normalement en milieu marin.

Un baleineau blanc en Australie

Rejoignez la communauté SCIencextrA

de La toile

En Australie, à proximité de la Grande barrière de corail, un baleineau totalement blanc fut aperçu. Ce spécimen fait partie de l’espèce des baleines à bosses et serait vraisemblablement né il y a quelques semaines. Ce baleineau blanc rarissime fut pris en photo par un témoin heureux de cette rencontre qu’il qualifie d’unique dans une vie. 



Un spécialiste précise que les baleines présentant une peau plus foncée peuvent être porteuses de ce gène récessif d’une peau blanche et engendrer un rejeton totalement blanc. Il avance comme seconde hypothèse que la mère ou le père de ce baleineau pourrait aussi être une baleine blanche. Selon les statistiques établies, sur 10.000 à 15.000 baleines à bosses évoluant au large du littoral à l’est de l’Australie, seulement de 10 à 15 d’entre elles se particularisent par la blancheur de leur peau. 

Les baleineaux d’un blanc pratiquement immaculé tel que le spécimen observé se rencontrent encore plus rarement. Les aborigènes désignèrent sous le nom de Migaloo signifiant « visage pâle », une baleine blanche dont ils firent pour une première fois l’observation en 1991 au large des côtes d’Australie.