Orchestre du Seigneur des Anneaux en France

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

Le film de Peter Jackson et sa partition de Howard Shore pour un évènement hors du commun au Palais des congrès de Paris, à ne pas rater ! 
Il y a quelques semaines, nous vous présentions le double album symphonique du Seigneur des Anneaux édité par le label d’Howard Shore, un arrangement de concerts donnés par le 21st Century Orchestra, un ensemble symphonique composé de 300 musiciens, artistes et chœurs, d’origine Suisse spécialiste dans le genre.
Fort du succès des représentations live à New York, l’ensemble arrive à Paris pour 2012 ! Quatre représentations auront lieu du 23 au 26 octobre 2012 pour le premier volet de la trilogie, comme il a été fait en 2009 à New York. L’orchestration sera dirigée par Ludwig Wicki en personne et accompagnée par le choeur de l’Orchestre Colonne de Paris. Un évènement recommandé par la rédaction pour son intensité et à ne surtout pas rater pour tout fan de la trilogie !
Pour les réservations c’est ici.

Publicités

Nouvelle sortie de la BO de Star Wars Episode 1

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

http://braindamaged.fr/

A l’occasion de la sortie 3D de Star Wars Episode 1 : La menace fantôme, Sony Classical réédite un CD de la bande originale.
En février prochain, Star Wars revient au cinéma, en 3D cette fois. La conversion commence bien entendu avec La Menace fantôme. C’est donc l’occasion pour Sony Classical de proposer, à nouveau, à la vente, la bande originale de ce film. Il ne s’agit, malheureusement, qu’une réédition du CD édité en 1999 lors de la première sortie du long métrage. Si vous possèdez déjà ce CD, voilà donc un objet bien inutile car aucun ajout, aucune transformation, aucune amélioration n’a été apporté. Seule la pochette change afin de prendre en compte la conversion 3D.
Pour rappel, la musique de Star Wars est composée par John Williams. Et voici les titres trouvable sur ce CD, qui n’a pas encore de date de ressortie annoncée.

  1. Star Wars Main Title And The Arrival At Naboo
  2. Duel Of The Fates
  3. Anakin’S Theme
  4. Jar Jar’S Introduction And The Swim To Otoh Gunga
  5. The Sith Spacecraft And The Droid Battle
  6. The Trip To The Naboo Temple And The Audience With Boss Nass
  7. The Arrival At Tatooine And The Flag Parade
  8. He Is The Chosen One
  9. Anakin Defeats Sebulba
  10. Passage Through The Planet Core
  11. Watto’S Deal And The Kids At Play
  12. Panaka And The Queen’S Protectors
  13. Queen Amidala And The Naboo Palace
  14. The Droid Invasion And The Apearence Of Darth Mul
  15. Qui-Gon’S Noble End
  16. The High Council Meeting And Qui-Gon’S Funeral
  17. Augie’S Great Municipal Band And End Credits
Crédit image : Lucas Film Source : Filmmusicreporter.
Marine Glinel

Jodie Foster chante en 1977

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

http://www.glandouillage.com/

1977, Jodie Foster, alors toute jeune comédienne (on se rappelle de son rôle inoubliable dans « Taxi driver ») joue la petite sœur d’une Américaine à Paris, qui tombe amoureuse de Jean Yanne, dans la comédie « Moi, fleur bleue », dont la chanson est extraite. Résumé du film : « Max routier sympa au chômage tombe amoureux de « Blés des champs », cover-girl qui vit avec sa jeune sœur « Fleur bleue ». Max s’installe chez elles et présente Isidore, poète et détective privé à « Fleur bleue » : c’est l’amour. Pendant que « Blé des champs » s’éloigne le temps d’une séance photos « Fleur bleue » se fait renvoyer de son école, effrayée et désabusée, la jeune fille fugue. Max et Isidore lancent un appel radio par l’entremise de Max Meynier de R.T.L. pour retrouver la jeune fille  » Définitivement, je veux voir ce film !

Lady Linn est le charme du bon vieux temps

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .



http://www.glandouillage.com/
Pop rétro, cuivres étincelants, mélodies pop tourbillonnantes, le tout couronné par une voix émouvante : c’est Lady Linn !

Influencée par Duke Ellington, Dinah Washington ou Ella Fitzgerald, mais également par la pop des années 60 et par la bossa nova, Lady Linn avec sa frange à la Betty Page et son sourire radieux, débarque en France après un succès confirmé en Belgique. Lady Linn accompagnée de ses Magnificent Seven sortira au printemps prochain l’album No Goddbye At All produit par Renaud Létang.
Découvrez dès à présent le premier extrait Cry Baby et venez voir Lady Linn en live le 17 janvier 2012 au Divan du Monde à Paris !

Votre musique: The Megaphonic Thrift, Foster The People, Unknown Mortal Orchestra, Internet Forever, Hey Geronimo

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

http://www.gizeek.com/

Voici votre menu de la semaine:
 – Tune Your Mind
Foster The People – Don’t Stop (Color On The Walls)
Unknown Mortal Orchestra – Bicycle
 – Break Bones
Hey Geronimo – Why Won’t We Do Something ?

Tifayne et le clip Healed!

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

Tifayne nous apparaît enfin, après une progressive découverte par le biais d’internet et de l’émission Taratata. C’est sous les lumières de notre capitale que la belle se révèle. Pour le titre Healed, elle transpose la soul américaine dans Paris, pour une ballade nocturne magnifique, pleine de spleen, de douceur et une puissance vocale contenue et maitrisée. Le titre Healed, réalisé par la talentueuse équipe de Just Watch, est désormais visible sur toutes les plateformes vidéos web… alors ne perdez pas de temps et regardez ce premier clip d’une artiste qui n’a pas fini de vous charmer.
Une sobriété dans le style et l’allure, une chaleur dans la voix, que l’on prête souvent aux artistes outre atlantique et une interprétation juste et prenante ; Tifayne est un ovni. Sans comparaisons possibles dans l’hexagone grâce à un timbre de voix singulier et un style musical très personnel, qui oscille entre soul et RnB, incorporant des pointes de Jazz, flirtant parfois avec une pop sophistiquée, elle a tous les atouts nécessaires pour charmer les plus récalcitrants à l’interprétation de la musique noire américaine sur notre sol.
Le terme d’ovni tient aussi du fait que la belle n’a pas fait ses gammes sur les bancs d’un cours de chant. Pas de formation classique. Elle ne fait pas face au micro depuis des lustres et ne se produit pas sur scène depuis qu’elle à l’âge d’arpenter un couloir sans se tenir aux parois. Son cursus est loin d’être conventionnel. Mais la musique a toujours fait partie de sa vie.
Son père, mélomane, multi-instrumentistes, lui donne très tôt envie de découvrir sa passion. Jazzman dans l’âme mais amateur de musique au sens large, c’est sur les sons de Duke Ellington, Louis Amstrong, Franck Sinatra et bien d’autres, qu’il initiera sa fille aux joies de la soul, du jazz et autres courants noirs américains, qui font aujourd’hui partie intégrante de l’univers de Tifayne.
Né en 1984, elle découvre rapidement le plaisir de l’enregistrement grâce à un appareil adéquat, sur lequel elle reprenait des standards. 60 secondes seulement pour faire comme les chanteurs ou fredonner sur des faces B, en rêvant du jour où elle pourrait faire un peu plus que cela… A 14 ans elle accompagne son père à la batterie et prend conscience qu’en plus d’être autodidacte, elle bénéficie d’un sens du rythme peu commun et d’une oreille musicale aiguisée. Un sens du rythme qu’elle perfectionne grâce à la pratique de la danse. Et puisque l’investissement partiel n’existe pas chez notre artiste, elle se lance dans une pratique effrénée de la danse orientale, qui la conduira à se produire un peu partout.
Une passion pas si éloignée de son but premier. On le voit aujourd’hui sur scène, la danse aura eu de multiples effets bénéfiques. Même s’il lui aura fallu lever le pied. Difficile de mener de front toutes ces activités et son emploi d’animatrice auprès d’enfants ; un sacerdoce ô combien éprouvant. La danse mise de côté, elle se jette corps et âme dans le chant.
Concours de circonstance… c’est la danse qui lui fera pousser les portes d’un studio. Venu chez Just Watch (jeune label musical aux multiples facettes) afin de réaliser un clip de danse, elle sympathise avec les deux figures du lieu et parle de sa passion pour le chant. Jr, arrangeur, ingénieur du son, instrumentiste, lui propose de passer en studio. C’est là que la magie opère. Sans maquette, un one shot comme on en fait peu. Le titre Healed prend forme. « C’était une évidence… » Pour reprendre les mots de Jr. Tifayne avait trouvé ceux qui allaient pouvoir porter son talent et la révéler. Un travail acharné, des heures de studios à en perdre le sommeil et trente titres sont déjà prêts. La langue de Shakespeare a été préférée à celle de Molière pour des questions de profondeur et d’interprétation. Une Soul Music en v.o pour rester le plus fidèle possible à ses inspirations. Un choix osé qui en dit long sur la personne. Elle fait ce qu’elle aime et à sa manière.
Alors tout reste à faire certes, mais les fondations sont là. Une sérénité à toute épreuve, une modestie naturelle, un entourage solide, des qualités vocales indéniables, une aisance sur scène évidente et une récente signature chez Just Watch qui cèle leur union de manière officielle. Ne lui reste plus qu’à concrétiser son rêve…
En concert au China le 13 décembre Tifayne sur iTunes :http://itunes.apple.com/fr/album/healed-single/id470895540