Occupation du port de de Rotterdam il y a 9000 ans

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .


Des recherches archéologiques entreprises au port de Rotterdam, à l’occasion de travaux d’agrandissement, permirent d’y faire la découverte d’éléments prouvant pour la toute première fois la présence d’humains dans la région ouest des Pays-Bas, il y a de cela 9.000 ans. Des ossements d’animaux, des pierres en silex et du charbon furent retrouvés lors de fouilles effectuées sous l’eau, à vingt mètres de profondeur. 
Certains morceaux d’os calcinés plus petits qu’un centimètre ainsi que des fragments de charbon témoignent de la capacité de ces hommes vivant au début et au milieu de l’âge de pierre d’utiliser la cuisson dans la préparation des repas notamment pour griller la viande. 

En ce lieu où le Rhin et la Meuse convergent, chasseurs et cueilleurs se rassemblaient vraisemblablement à cette époque, en petits groupes de 10 individus. Ils dûrent apprécier l’endroit pour l’abondance de la végétation et du gibier. Suite aux travaux en cours, la superficie du port de Rotterdam, le plus grand en Europe, se verra augmentée de 20 %.

Le code secret du Copiale 3

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

KORBEN.INFO

Copiale 3 est un manuscrit de plus de 75 000 caractères, écrit et entièrement chiffré par un groupe d’allemands appartenant à une société secrète du 18ème siècle. Ce livre découvert en Allemagne de l’Est juste après la guerre froide, utilise un code secret utilisant un mélange entre des caractères romans et des symboles.  Ça sent bon le mystère, la crypto et les dessous de bras de Dan Brown. Bref, ça fait envie !



Alors pendant plusieurs années, des spécialistes ont tenté de percer le mystère. D’abord avec une méthode de bruteforce avec laquelle ils ont essayé de trouver des modèles de mots et de phrases en fonction de la répétition des occurrences. Mais ce fut un échec complet…
Il ont alors mis au point une nouvelle méthode, en ne gardant que les symboles et en éliminant le reste, et ont essayé d’associer des consonnes et des voyelles allemandes aux différents symboles ou groupes de symboles. Et ça a fonctionné puisqu’en déchiffrant la première phrase du document, ça a donné : « Cérémonies d’initiation« .
Miam !


Encore un mystère historique résolu et si tout ceci vous intéresse, vous trouverez plus d’info là. Après en ce qui concerne le document lui-même, si vous voulez vous en inspirer pour vos propres cérémonies secrètes (dans WoW ou dans votre cave), la traduction en anglais est dispo ici.

Le sang de Louis XVI découvert dans une gourde?

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .


Une famille aristocratique italienne habitant Bologne possédait depuis longtemps une gourde qui avait abrité un mouchoir qui avait trempé dans le sang du roi Louis XVI, le jour où il fut guillotiné, le 21 janvier 1793.
Dessus on peut y lire: «Maximilien Bourdaloue le 21 janvier de cette année imbiba son mouchoir dans le sang de Louis XVI après sa décollation.»
Les propriétaires de ce petit objet ont confié à des biologistes espagnols et italiens le soin de faire les recherches génétiques, ces équipes sont les mêmes que celles qui ont décryptées le génome de Néandertal
«Au début, on ne savait même pas si la substance noire à l’intérieur de la gourde était du sang humain», raconte Carles Laluela-Fox. Pourtant, la fine pellicule noire desséchée contenait de l’ADN humain bien conservé, appartenant à un homme.
«Il aurait été possible de séquencer le génome de l’individu dont le sang se trouve à l’intérieur de la boîte mais cela ne nous aurait pas permis d’en savoir plus sur son identité. Nous nous sommes focalisés sur des marqueurs génétiques utilisés couramment lors des recherches médico-légales», explique Carles Laluela-Fox. Ces marqueurs permettent de détecter des filiations de manière très fine. «Ils sont courts et donc facilement repérables. Ils sont aussi très stables dans le temps», souligne Olivier Pascal, président de l’Institut français des empreintes génétiques. On y a découvert un gène associé aux yeux bleus, couleur des yeux de Louis XVI. «Ce gène a pu être apporté là par contamination. Il appartient peut-être à Bourdaloue ou au propriétaire de la gourde ou même à un des chercheurs», note Philippe Charlier, médecin légiste qui a permis récemment l’identification des restes fossiles d’Agnès Sorel, Diane de Poitiers et d’Henri IV. «C’est très bien que cette recherche n’ait pas été faite en France. La recherche doit être internationale et dépassionnée. De toute façon nous n’aurions pas fait mieux, même si on reste un peu sur sa faim», estime Philippe Charlier.
«Pour prouver que le sang présent dans la gourde appartient à Louis XVI, il faudrait extraire des échantillons du cœur de Louis XVII, son fils, déposé à la basilique Saint-Denis, et comparer les deux chromosomes Y (chromosomes sexuels masculins)» selon les chercheurs espagnoles. Pour le légiste Philippe Charlier, une voie est prometteuse. «Je travaille actuellement sur les restes de la jambe de la mère de Louis XVI et je vais entrer en contact avec Carles Lalueza-Fox pour comparer l’ADN mitochondrial»

La plus vieille voiture au monde en vente

Rejoignez la communauté SCIencextrA


sur-la-toile.com
Une voiture ancienne construite il y a de cela 127 ans, La Marquise, sera mise en vente aux enchères en début d’octobre. Il s’agit du véhicule moteur le plus ancien au monde encore en condition de prendre la route. Cette automobile mue par deux moteurs peut atteindre 60 kilomètres/heure et transporter quatre passagers. 
Cette voiture possède un réservoir pouvant contenir 150 litres d’eau, indispensable puisqu’elle est à vapeur. Deux ans plus tard, il y eut l’invention d’un moteur fonctionnant au gaz de pétrole. Avec cette voiture à vapeur, il fallait prévoir 45 minutes pour le chauffage de la chaudière au bois, au charbon et au papier. Trois créateurs, Dion, Bouton et Trépardoux innovèrent en 1883 avec un prototype à vapeur à trois roues et un quadricycle l’année suivante, La Marquise, cette voiture prochainement vendue au plus offrant. Depuis ce jour, elle fut acquise par quatre propriétaires dont un en fut le possesseur durant 81 ans. 

La conduite de ce véhicule présenterait certaines difficultés. L’absence de suspension et les roues de métal recouvertes d’étroites bandes caoutchoutées font en sorte que la tenue de route laisse à désirer. Celui qui veut s’en porter acquéreur devra débourser la somme approximative de 2 à 2,5 millions d’euros. 

Histoire de la coiffure des femmes

Rejoignez la communauté SCIencextrA

Et non, aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de l’évolution des poitrines féminines à travers toute l’histoire de la civilisation humaine. Bien que, je vous l’accorde ce sujet aurait le mérite d’être fort passionnant. Aujourd’hui, c’est l’évolution des cheveux des membres du beau sexe dont je vais vous parler.

On y pense jamais, ou pas suffisamment, mais il s’en est passé des choses en 10 000 ans. De la GrèceSodomite à l’Espagne inquisitrice le monde n’a cessé d’évoluer. Que ce soit sur le plan morale, juridique, ou même technologique notre civilisation est en perpétuel mutation, et renouvellement. C’est le cas pour des choses aussi futile que la mode.
La mode! La mode c’est ce fantastique mouvement (artistique), qui ne cesse de changer d’une saison à l’autre, sous les mains expertes d’excentriques dans le genre de Karl Lagerfeld. C’est une obligation « impérative » dont il faut absolument suivre les moindres sursauts, autant dire que c’est un devoir pour tout un chacun. Pour vous en dire plus, la mode est un concept assez vague qui englobe les vêtements, le maquillage, la chevelure, ou encore le mobilier…
Nous allons juste nous intéresser à la mode capillaire. Comme je le soulignais plus haut, notre civilisation a plus de 10 000 ans d’histoire. Et il va s’en dire que question coupes de cheveux, nos amis historiens en ont débusqué certaines qui feraient rougir d’envie notre Rihanna internationale. De la mama des Caverne hirsute, à la ravissante Jacky Kennedy, tout en passant par la sublime Cléopâtre, l’histoire de la mode capillaire est impressionnante. Et la voici en images… euh… en vidéo… en images c’est pareil…

Des gigantesques dessins type Nazca au Moyen-Orien

Rejoignez la communauté SCIencextrA

Les gigantesques dessins qui furent gravés dans le passé sur le sol désertique du Pérou sont aujourd’hui mondialement connus sous le nom de lignes de Nazca. Des milliers de tracés semblables ont été découverts depuis peu au Moyen-Orient grâce à un scientifique d’une université australienne qui utilisa la photographie aérienne ainsi que les satellites lors de ses recherches. Ces mystérieuses « roues de pierre » dont l’ancienneté remonte à 2.000 ans, repérées en 1927 par un pilote d’avion, apparaissent aujourd’hui dans toute leur ampleur. 



Ces représentations au sol que l’on retrouve majoritairement dans les champs de lave varient de rectangulaires à sinueuses, évoquant des cerfs-volants, des animaux ou encore sont tracées de façon tout à fait aléatoire. Ces formes ne semblent aucunement avoir été inscrites en lien avec un quelconque alignement avec les étoiles. 

Les spécialistes en histoire ainsi que les chercheurs en archéologie ne peuvent pour l’instant s’expliquer la raison de l’existence de ces mystérieuses formations. Les bédouins locaux qui effectuent des voyages réguliers en traversant La Jordanie, la Lybie, Israël, l’Egypte et l’Arabie Saoudite les qualifient « d’oeuvres de l’homme ancien ».

Coco Chanel une Nazi?

Rejoignez la communauté SCIencextrA


Un journaliste américain installé en France Hal Vaughan, vient de sortir une nouvelle biographie dans laquelle il affirme s’être appuyé sur de très nombreuses archives françaises, anglaises, allemandes et américaines pour écrire son ouvrage.
Dans « Sleeping with the enemy, Coco Chanel’s secret war » , littéralement « Au lit avec l’ennemi, la guerre secrète de Coco Chanel », il affirme qu’en 1940, à 57 ans, Coco Chanel, est recrutée par l’Abwehr, les services de renseignements de l’état-major allemand. Elle devient l’agent F-7124, nom de code Westminster, du nom de son ancien amant et ami le duc de Westminster.

C’est donc en service commandé que pour l’Abwehr, elle se rend en mission en Espagne en août 1941 avec un autre agent, le baron Louis de Vaufreland pour recruter de nouveaux agents. Elle espère selon  le livre, obtenir en échange la libération d’un neveu emprisonné dans un camp allemand, André. Elle est alors à cette époque amoureuse d’un officier allemand nazi, le baron Hans Gunther von Dincklage, dit « Spatz », avec lequel elle entretiendra une très longue liaison. C’est lui qui lui a fait rencontrer de Vaufreland, ancien agent de la Gestapo au Maroc. Et c’est encore « Spatz » qui lui permet durant ces années d’occupation de vivre au 7e étage du Ritz à Paris, hôtel de luxe fréquenté notamment par Hermann Goering et Joseph Goebbels.
« Spatz », affirme Hal Vaughan, avait quelques mois plus tôt rencontré Adolf Hitler et Goebbels à Berlin pendant un voyage où de Vaufreland l’accompagnait. Chanel se ira encore à Madrid en 1944, où elle recevra d’importantes sommes d’argent d’un officier de la Gestapo, on n’en saura pas plus.
L’auteur raconte comment Coco Chanel a cherché par ses contacts avec les nazis à prendre le contrôle du parfum Chanel, dont elle ne était qu’une petite actionnaire, le reste appartenant aux frères Wertheimer, et comment à la libération elle est brièvement arrêtée. Quelques heures plus tard, elle sera libérée sur intervention de son ami Winston Churchill.
Un personnage curieux qui nous est décrit, en effet, comment est-on Nazi et libéré parWinston Churchill?