Un morceau de Soyouz dans le ciel Allemand

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

Forcément, en cette veille de Noël, une trainée lumineuse traversant le ciel ne pouvait que faire jaser. Sans aller jusqu’à y voir une réapparition de l’étoile de Bethléem qui guida les Rois mages vers le lieu de naissance du Christ, de nombreux Européens ont assisté, interloqués, au passage d’une imposante boule de lumière au-dessus de leur jardin, samedi 24 décembre en fin de journée (ci-dessus en Allemagne).
Cette boule de feu suivie d’une longue traînée blanche, qui ne ressemble pas à une étoile filante, a notamment été aperçue par des centaines d’Allemands, qui ont littéralement pris d’assaut le standard téléphonique du Centre d’exploration des OVNI de Mannheim (sud-ouest).
Des vidéos montrant l’étrange panache blanc se déplaçant pendant près de 30 secondes avant de disparaître ont été largement diffusées sur internet. Face à l’émotion suscitée par l’apparition lumineuse en cette veille de Noël, un porte-parole du centre allemand de l’aérospatiale a tenté d’apporter une réponse rationnelle en expliquant sur le site internet du quotidien régional WAZ qu’il s’agissait sans doute d’un météorite. “Tous les ans il tombe jusqu’à 200 tonnes de matériel sur la Terre. Parfois il y a aussi un plus gros morceau”, a-t-il indiqué.
Ni étoile de la Nativité, ni météorité. Il s’agissait en réalité des débris d’une fusée russe Soyouz, a indiqué dimanche l’Observatoire royal de Belgique. ”La boule qui a été observée le 24 décembre vers 17 h 30 au-dessus de la Belgique, des Pays-Bas, de la France et de l’Allemagne, était la rentrée du dernier étage du lanceur Soyouz qui vient de transporter entre autres l’astronaute André Kuipers vers l’ISS, la Station spatiale internationale, explique l’observatoire belge sur son site internet.
Au dessus de Ciry-Salsogne, en Picardie, samedi :
En Belgique :
Un lanceur Soyouz a en effet décollé mercredi du cosmodrome de Baïkonour, dans le Kazakhstan, mais a subi une panne à son bord, qui a empêché la mise en orbite d’un satellite de communications militaires et civiles. ”Une panne a eu lieu au troisième étage de la fusée à la 421e seconde du vol”, avait reconnu vendredi le ministère russe de la défense dans un communiqué.
Résultat : outre la traînée lumineuse observée samedi dans le ciel européen, un fragment de ce satellite est retombé vendredi sur Terre, s’écrasant sur le toit d’une maison en Sibérie, selon les autorités russes. Ironie du sort, le fragment de 50 centimètres de diamètre s’est écrasé sur le toit d’une maison située rue des cosmonautes, selon la police locale, citée par l’agence Interfax.
Un autre satellite russe devrait retomber sur terre quelque part en Europe d’ici quelques semaines, avance pour sa part dimanche la presse belge.

Le soleil va provoquer une catastrophe!

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

Information et coupure du Journal envoyée par mon ami Suisse Philippe (Pi Mu Sigma)

Source : http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/La-fureur-du-soleil-menace-de-paralyser-notre-planete-25134107

par Leo Hug/phf – Swiss Re redoute une tempête solaire qui «grillerait» les installations électriques, plongeant la Terre dans un chaos sans précédent.

Les experts se préparent au pire. Tous les onze ans, le soleil atteint un pic d’activité, avec des éruptions gigantesques, assorties de tempêtes magnétiques. Le prochain cycle est attendu pour mai 2013. Selon la version allemande du «Financial Times», les réseaux électriques de toute l’Europe et d’Amérique du Nord pourraient en souffrir.
Reto Schneider, de Swiss Re, prend cette analyse très au sérieux. Ce spécialiste de la réassurance, qui s’occupe de régler les factures des catastrophes naturelles, envisage déjà le pire: «Si les transformateurs à haute tension brûlaient par centaines, nous devrions vivre sans courant pendant des semaines, voire des mois. Car les fabricants ne pourraient pas les remplacer rapidement. Nous n’avons aucune expérience d’un tel scénario. Cela pourrait ressembler à un état de guerre», imagine Reto Schneider.
Les hôpitaux devraient utiliser leurs génératrices à essence, mais l’approvisionnement poserait problème après quelques jours seulement. Quant aux banques, elles seraient aussi paralysées en cas de panne généralisée d’électricité. Le spécialiste conseille aux entreprises de moderniser leurs infrastructures pour résister aux conditions extrêmes.

La lune Europe confirme avoir des océans liquide sous sa surface.

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

Europe est une des lunes de Jupiter. Les scientifiques pensent que des lacs d’eau liquide se cachent sous la surface. On observe des morceaux de glace brisés depuis longtemps déjà et on se demandait ce qui se passait. On a alors spéculé qu’il y aurait de l’eau liquide sous la glace. Certains croyaient que cette croûte était trop épaisse pour que l’eau brise la surface. 
Des nouvelles études sur la formation de glaces en Antarctique et en Islande ont donné des indices sur les observations astronomiques. L’eau serait en réalité plus proche de la surface qu’on ne le pensait. Avec ces observations terrestres, les chercheurs ont bâti un modèle de la formation du chaos. Cela correspond avec les tests d’observation. La surface d’Europe est froide : – 170 °C. La surface en dessous de la glace est un peu plus chaude. Votre main ne ferait jamais la différence, mais du point de vue géologique, c’est bien une nuance. 

Ces températures plus chaudes sont le résultat direct des forces de marées qui ont lieu entre Jupiter et la lune Europe. Des bulles de chaleur remontent à travers la glace vers la surface, mais il se produit une sorte d’effet de serre. Il existe de plus une circulation de matière dans les océans sous la surface. Cela rend l’eau d’autant plus « habitable » pour une éventuelle vie.

Un astéroide gros comme un porte-avion fonce vers la Terre

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .


© KEYSTONE | Un astéroïde
 
Un astéroïde de la taille d’un porte-avions passera à proximité de la Terre mercredi (mardi aux Etat-unis). Il sera le plus gros à frôler notre planète depuis 1976, a indiqué jeudi la NASA sur son site internet, tout en soulignant qu’il n’y a aucun danger de collision.
L’objet céleste de 400 mètres de largeur, baptisé 2005 YU55, s’approchera au plus près le mercredi 9 novembre à 00h28 (en Suisse), passant à 324’600 km ou 0,85 fois la distance de la Terre à la Lune. Les effets gravitationnels de cet astéroïde ne seront pas perceptibles sur la Terre y compris sur les marées ou les plaques tectoniques, précise l’agence spatiale américaine.
L’astéroïde 2005 YU55 se trouve sur une orbite qui le fait passer à intervalles réguliers dans le voisinage de la Terre, de Vénus et de Mars. Mais mercredi il croisera au plus près de notre planète depuis au moins 200 ans. La prochaine fois qu’un astéroïde aussi grand devrait s’approcher à une distance comparable de la Terre sera en 2028, selon la NASA.
Des observations de l’astéroïde effectuées en 2010 avec le radiotélescope américain d’Arecibo, à Porto Rico, indiquent qu’il s’agit d’un objet de forme approximativement sphérique et tournant lentement sur lui-même, en 18 heures. Sa surface est plus noire que le charbon.
Les astronomes amateurs souhaitant l’observer devront avoir un télescope avec une ouverture d’au moins 15 centimètres. La NASA commencera à suivre de près 2005 YU55 vendredi 4 novembre à partir de 16h30 (heure suisse, 10h30 à Washington).

La NASA passe commande pour un voyage sur Virgin Galactic

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

La NASA a enregistré le premier vol charter suborbital depuis le « guichet » de Virgin Galactic (Nouveau-Mexique). Jeudi dernier, Virgin Galactic, dont le dirigeant est Richard Branson, a annoncé qu’il y a maintenant un accord avec la NASA pour organiser le premier vol complet et deux autres vols sont déjà prévus. Le contrat vaudrait alors 4,5 millions de dollars. Virgin Galactic a également déclaré que chaque mission permettrait d’embarquer environ 700 kg d’équipements scientifiques. Virgin Galactic devrait devenir la première compagnie spatiale de l’histoire lorsque son premier vol officiel interviendra comme prévu l’année prochaine. 


Du titane sur la Lune

Rejoignez la communauté SCIencextrA . .



de La toile
Une équipe de chercheurs de l’université d’état d’Arizona a créé une carte géologique de notre satellite naturel. Cette carte montre des régions riches en titane. Sur notre planète, la proportion maximal de titane dans les roches avoisine les 1 %. Sur la lune, on est largement au-dessus dans certaines régions : entre 1 et 10 % !

On a pu déceler cette présence tout simplement parce que des minéraux spécifiques absorbent certaines composantes du spectre électromagnétique. Des caméras spéciales peuvent donc permettre aux scientifiques de mieux comprendre la composition chimique de la Lune. Les chercheurs ont par ailleurs comparé les mesures au sol et depuis l’espace (images du télescope Hubble). À quand donc les missions de prospection minière sur la Lune ?

Des vestiges de bases extraterrestres sur la lune?

Rejoignez la communauté SCIencextrA

http://area51blog.wordpress.com

BASE LUNAIRE et TOURS LUNAIRES

  • Note administration:
  • Merci à mofo pour cet envoi, nous avons tenté d’en savoir plus,  alors quelques liens externes figurent à la fin de cette page.
  • Difficile de savoir si cet article est de l’info ou de l’intox, alors exprimez- vous tranquillement sur ce post dans le respect d’autrui qu’il convient, tous commentaires incorrects( majuscules, insulltes ou atteintes aux sites aux personnes) iront à la corbeille directement!
2012 UN NOUVEAU PARADIGME ! —Ken Johnson ancien haut responsable de l’administration américaine, et ayant participé au programme appolo a été remercié pour avoir voulu réveler la vérité. Johnston affirme que les astronautes ont découvert d’anciennes cités extraterrestres et les restes d’une machinerie incroyablement avancée sur la Lune. Une partie de cette technologie est utilisée pour manipuler la gravité. 2éme source:http://cote-actu.over-blog.com/m/article-85246483.html

Un haut responsable de la NASA viré pour avoir révélé qu’il existe des bases extraterrestres sur la lune

Ken Johnson ancien haut responsable de l’administration américaine, et ayant participé au programme appolo a été remercié pour avoir voulu réveler la vérité.
Johnston affirme que les astronautes ont découvert d’anciennes cités extraterrestres et les restes d’une machinerie incroyablement avancée sur  la Lune. Une partie de cette technologie est utilisée  pour manipuler la gravité.
Il prétend que l’agence americaine a ordonné le secret sur cette découverte, rappelons que tout cela date de la période où le conflit russo-américain semblait plus que probable. Et Ken Johnston a été obligé de participer a cette conspiration du silence.
Pendant les 40 dernières années, les hommes de science, les ingénieurs et les techniciens ont accusé la NASA de dissimulation et de cacher les données.

Le nombre croissant des allégations des accusateurs incluent le fait de cacher les informations sur des objets spatiaux anormaux et de mentir sur la découverte de tels engins sur la surface de la Lune et de Mars, et, bien sûr de nier l’évidence des preuves de vie revélées par les vaisseaux trouvés.
En témoigne la photo ci contre prise par le sonde Viking vers le milieu de 1970.
Selon Johnston, les astronautes d’Apollo ont rapporté les épreuves photographiques des objets qu’ils ont trouvé pendant les activités extra véhiculaires lunaires. Johnston affirme que la NASA lui a ordonné de détruire les images en question tandis qu’il se trouvait dans le Laboratoire de Propulsion. Mais il a refusé. Quand il a décidé de rendre public cette découverte, l’agence spatiale l’a renvoyé.

Gros plan sur cette étrange structure lunaire…
Dans une conférence de presse, Kay Ferrari, le Directeur, a expliqué pourquoi a  demandé le renvoi de Johnston : il avait publiquement critiqué son patron.
Après sa sortie abrupte du programme, Johnson a indiqué qu’il en avait assez et était fatigué que le gouvernement des Etats Unis était assis sur les preuves depuis quatre décennies, des preuves qui démontrent que des villes anciennes extraterrestres sont dans la Lune.
« Je n’ai rien que perdre », a-t-il dit.  »Je me suis battu avec la NASA et ils m’ont jeté. »
Gilbert Levin, l’homme de science qui a dirigé l’expérience importante de détection de vie à bord de la missionViking 1976,la mythique sonde spatiale ayant la première naviguée vers Mars, appuit les accusations de Johnston envers l’agence spatiale américaine.
Levin insiste sur le fait que son expérience de biologie a démontré qu’il y a une vie dans le sol martien.
« Nous avons obtenu des données positives correspondantes avec tous les critères la pre-mission, qui a démontré l’existence de vie microbienne dans le sol de Mars », a ditLevin au National Geographic.
« Nous avons trouvé une vie sur Mars dès 1976 ″, a dit l’homme de science. Voir I Found Life on Mars in 1976, Scientist Says
L’homme de science remarquable est si irrité par la NASA qui a créé même son propre site Web pour crier au monde qu’il y a réellement une vie sur la Planète Rouge. Voir http://www.gillevin.com /

Des preuves de grandes structures ont surgi, peut-être même une base dans l’extrémité de la Lune, qui semble appuyer les discussions de Johnston.
ci contre la sonde Lunik 13 a pris une photo agrandie de l’engin manufacturé.
Encore plus fort plusieurs scientifiques ont défié la NASA sur une autre fraude de l’Agence probablement perpétrée pendant des décennies : la couleur du ciel Martien.
Pendant des années, l’Agence Spatiale avait publié des photos de Mars avec un ciel rougeâtre et des paysages de rouge oxydé. Et ce j’usqu’à ce que les enquêteurs indépendants et les missions de Mars réalisées par l’Agence Spatiale Européenne révélent que le ciel Martien semblait réellement très similaire au ciel de la terre et le paysage martien se ressemblait assez au terrain une couleur un saumon pâle du sud-ouest américain.
Une ex-employée de la NASA, Donna Hare, accuse la NASA d’aveugler et d’obscurcir des milliers de photos depuis des années. Elle s’est manifestée en alléguant que l’Agence Spatiale a gommé des anomalies inconvenantes sur des certaines photos compromettantes.

Un illustrateur technique de profession a fait presque de tout pendant sa période dans l’Agence Spatiale, en travaillant comme illustrateur de l’espace et dans le laboratoire de diapositives de précision. Beaucoup de ces diapositives montrent des vaisseaux spatiaux, des satellites, des plate-formes de lancement, des lieux d’atterrissage, des cartes lunaires et beaucoup, beaucoup plus. Il a travaillé comme sous-traitant dans l’Agence pendant plus de 15 ans. Quand il a dévoilé la vérité sur la NASA, il a été publié et a été invité par la radio AMWOL à Washington.  Depuis la polémique court et son témoignage a été, comme il se doit largement décrédibilisé.

En décembre 1972 les astronautes d’Apollo 17, Eugene Cernan et Harrison Schmitt ont passé environ 75 heures sur la Lune. Pendant l’expédition lunaire ils ont fait une photo. Si incroyable que ça paraisse il décele ce qui semble êtrela tête d’un robot. Cernan a commenté que, « bien qu’il voyait cela de ses propres yeux, il ne pouvait pas encore y croire », écrit l’auteur Joe Szostak dans son livre et dans son site Web.  Après avoir surpassé son choc initial, on a rendu compte que ce ne pouvait pas être un crâne humain. Après tout, il était jeté sur un champ de décombres d’un cratère d’impact, qui avait été lancé comme une espèce d’ordures sur le sol de la Vallée. Si fragile, comme un os fossilisé. De plus, l’exposition au rayonnement extrême solaire et cosmique aurait depuis déjà beaucoup réduit le matériel organique à une poussière fine. Cet objet a été il n’y a pas de doute d’une origine mécanique.Des améliorations de couleur ont démontré que la ‘tête’ a une raie rouge distinctive autour de l’aire où devrait être la lèvre supérieure, une caractéristique qui semblait être peinte clairement ou anodisé sur l’objet. Des parties de l’autre photo montraient que la ‘tête’ avait deux soubassements pour les yeux, un front, des crêtes de sourcil, d’un nez avec cavité un nez, une paire d’os de la joue et la moitié supérieure de la mandibule. Lamandibule inférieure semblait manquer. Plusieurs des roches du site avaient des qualités spectrales inhabituelles, en reflétant la lumière comme des verres à vitres ou du métal hautement poli.

Quand au terme du 50eme congrès des États-Unis a été votée une loi  punissant avec destitution de ses droits et d’une peine de prison, tout membre du gouvernement, civil ou militaire, révélant des informations confidentielles sur le programme spatial américain ; l’état  n’a pas pensé à l’avenir de toutes ces personnes impliquées d’autres façons dans les événements d’objet volant non indentifiés, ni qu’un jour ils arriveraient au terme de leurs vies et que dans ce moment ils se rebelleraient contre le secret infâme de la réalité de la vie extraterrestre et livreraientau monde toute la vérité.
Et pour terminer, une petite vidéo bien dérangeante…
BASE LUNAIRE et TOURS LUNAIRES  par SECRET-REALITE
Et cela ne fait que commencer….
Source
via  eltiempo.com

Publié Hier à 19h00 dans UFO

liens externes:
http://www.choix-realite.org/5229/nasa-bases-extraterrestres-lunaires-haut-responsable-vire-apres-revelations
http://wikistrike.over-blog.com/article-des-ruines-extraterrestres-sur-la-lune-85183206.html