Ken Russell est mort


Rejoignez la communauté SCIencextrA . .

Ken Russell, réalisateur de la comédie musicale des Who Tommy est décédé hier. Il avait 84 ans.
« Ken Russell est un réalisateur aimable et fou ». C’est ainsi que l’acteur Oliver Reed avait décrit le réalisateur Ken Russell, enfant terrible du cinéma britannique, à l’issue du tournage de son plus grand succès, Love en 1969. Le réalisateur, acteur, scénariste et producteur anglais Ken Russell est décédé hier, dimanche 27 novembre, à l’hôpital après de multiples attaques à l’âge de 84 ans.  Avec son style baroque et frénétique et sa manie de toucher à tout ce qui est polémique, Russell a marqué le cinéma des années 70, en une carrière en dents de scie.
Il commence à l’âge de 23 ans, après avoir claqué la porte de l’entreprise familiale. Lui qui aurait dû travailler dans la chaussure préfère mettre en valeur son côté artiste. Il chausse d’abord les chaussons de danseur, puis exerce son oeil de photographe de mode  avant de se tourner définitivement vers le cinéma et la télévision. Il devient acteur, ou plutôt figurant, et tourne quelques court-métrages pour la BBC où il se spécialise dans la biographie-fiction.
C’est donc en 1969 qu’il connait son premier succès en tant que réalisateur avec Love. Adapté du roman du même nom écrit par David-Herbert Lawrence, c’est  l’histoire, dans les années 20, de deux soeurs indépendantes, qui s’assument pleinement. Ces dernières rencontrent deux hommes, qui vont tomber amoureux d’elles. Le problème est que personne ne sait qui est amoureux de qui. Love marque avec sa scène mythique de lutte nue entre les deux héros du film, incarnés par Oliver Reed et Alan Best. Il est aussi le premier film de l’histoire du cinéma à montrer un sexe d’homme à l’écran. L’académie des Oscars honore le film de trois nominations pour le réalisateur, le scénariste, Larry Kramer, le directeur de la photographie, Billy Williams et Glenda Jackson remporte l’Oscar de la meilleure actrice pour ce film.

Tommy

Après Love, Russell continue dans le cinéma, signant le film Les diables en 1971 et une série de films très controversés, trop controversés ? – que ni la critique, ni le public n’apprécie. En effet, voulant dénoncer le fanatisme religieux avec Les diables, où dans une France du XVIème siècle le fanatisme religieux, l’inquisition et la sorcellerie font loi, Russell montre sans pudeur des scènes de SM, le viol d’un Christ par des nonnes possédées ou d’un exorcisme qui dérape en viol d’une bonne soeur bossue et hystérique. Le film ne passera pas la censure, et une version beaucoup plus soft a été longtemps la seule disponible.
Puis, en 1975, c’est le retour du succès. Inspiré par Phantom of Paradise de Brian De Palma, il se joint au groupe de rock The Who et signe la réalisation et le scénario de leur comédie musicale Tommy, où il retrouve Oliver Reed et Elton John. Ken Russell prend la place de George Lucas qui préféra tourner American Graffiti.  Film parfaitement psychédélique à propos de Tommy,’un gamin, devenu sourd, muet et aveugle après avoir vu son beau-père tuer son père, qui devient le roi du flipper, marquant une guérison presque miraculeuse et ce qui crée un culte presque religieux autour de lui. Critique au LSD des hommes trop prompt à créer des idoles – ou à en devenir – Tommy est nommé pour l’Oscar de la meilleure Bande Originale et son actrice Ann-Margret reçoit aussi une nomination. Elle gagnera le Golden Globe pour ce rôle, tandis que la comédie musicale est nommée comme meilleur film lors de cette même cérémonie.

Derniers succès

Le dernier succès de Ken Russell est Au-delà du Réel (1980) film inspiré d’un épisode de la série du même nom, à propos d’un scientifique qui testent sur lui-même les drogues et s’enferme dans un caisson sensoriel avec William Hurt dans le rôle principal. Là encore, la musique sera nommée aux Oscars. Ken Russell enchaînera ensuite les films pour le cinéma et la télévision, jonglant entre les deux médias, aussi bien en tant que réalisateur, acteur, scénariste ou producteur. S’il s’est fait plus discret aux yeux du public ou de la critique Ken Russell n’a jamais arrêté de travailler. Sa dernière apparition au cinéma est dans Mr Nice de Bernard Rose (sorti le 13 avril 2011 en France) dans le rôle de Russell Miegs.
Sources : Libération/variety/imdb Crédit Photo : DR
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s