Des prothèses pour orteils sur une momie.


La découverte sur une momie égyptienne de prothèses installées en remplacement de deux gros orteils livre aux chercheurs des informations relatives à l’existence d’un substitut à une partie absente de l’anatomie en une époque aussi lointaine. Il s’agit des prothèses les plus anciennes jamais découvertes. Des scientifiques de l’Université de Manchester ont fait la démonstration que cette pièce de bois et de cuir en trois parties distinctes se trouvait à l’intérieur d’un sarcophage égyptien au musée du Caire ainsi que dans un autre se situant au British Museum. 



Ces prothèses, les plus anciennes retrouvées à ce jour, remontent à 2.600 ans. Selon un certain Dr.Finch, pour mériter le nom de prothèse, ce matériel doit répondre à plusieurs critères. Il doit résister aux bris ou déchirures que pourrait provoquer un mouvement répétitif et ressembler suffisamment à la partie du corps qu’il remplace dans l’aspect extérieur et dans les proportions. Le moignon doit pouvoir garder sa propreté ce qui sous-entend le retrait et la pose facile de cet objet utilitaire. Dans le cas présent, il doit permettre la marche. 


LA SUITE


. Rejoignez la communauté SCIencextrA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s